Tour 6 - La danse du fou

24 octobre 2020

"La galaxie a toujours été comme cela Grand Père ?"

Le petit Lissk, du haut de ses 8 ans, se posait d'innombrables questions. Des questions de son âge bien sûr et, surtout, des questions d'un autre âge. Des questions liées à la mort omniprésente, à l'angoisse de l'arrivée de la nuit, la peur du trooper mais aussi de ceux et celles qui évoluent dans l'obscurité.

"Oh non Lissk, tu te souviens lorsque maman te parlait des Jedis ? Et du Sénat de la République ? Avant que l'obscurité ne mange les étoiles..."

Son grand-père, dernier survivant de la famille de Lissk, avait déjà eu des innombrables fois cette conversation avec l'enfant. Cela faisait partie du rituel nocturne. Avant d'aller à lit, à défaut d'une histoire, Lissk voulait de l'espoir...

"Non, je ne me souviens plus. Tu peux me raconter l'histoire ? Comment l'univers est tombé de la lumière à l'obscurité ?"

Même question, même réponse. Avec bienveillance le vieil homme parlait du passé. D'une époque que les enfants comme Lissk n'avaient pu connaitre mais dont ils avaient hérités des conséquences. Une époque où les choix individuels, l'appât du gain, du pouvoir, avait fait basculer la galaxie dans le chaos et la noirceur la plus total. A une époque où un mal ancien était réveillé sans que personne ne réagisse...

Tour 6 - La danse du fou

Décidée à ne pas plier genoux devant l'Empire de Palpatine et leurs alliés de Scarif, la Fédération des Planètes Libres bat le rappel des troupes autour de Mas Amedda. Président apprécié, proche du peuple, ce dernier arrive à se maintenir en fonction. Entouré par Mon Montma et Organa, les deux Sénateurs choisis avec lui par Yoda, Mas Amedda est sur tous les fronts. C'est dans le secteur Tapani 11 que le Président Amedda, entre deux parties de Sabbac, regroupe les planètes dans des zones de défense commune. Tibrin et son peuple apportent désormais leurs revenus et influence à la cause d'Amedda.

Le conseil du Président Amedda.

Le Sénateur Organa, ancien et premier président de la Fédération, lance une vaste campagne de sécurisation des planètes de production*. Visiblement informé d'une stratégie de l'Empire visant à paralyser l'appareil de production d'Amedda, de Mon Mothma et de lui même, Organa prend les devants. C'est ainsi que les planètes Bilbringi* et Rodia* jurent allégeance à Organa.

Qi'Ra, que tous pensent financièrement à genoux et militairement dépassée, déclare la guerre à de nombreux peuples et planètes de l'Amas de Si'Klaata: Munto Codru, Dellalt... Quel qu’en soit le prix, jusqu'au dernier souffle du dernier mercenaire s'il le faut, la maitresse du Soleil Noir s'engage dans plusieurs conflits. Victorieuse dans les faits, de nombreux observateurs s'inquiètent de l'énergie déployée à outrance pour des cibles à priori de moindre importance: les morts se comptent par milliers et les caisses se vident. Erreur des services secrets ou plan de Qi'Ra, bien avisé est celui qui peut expliquer e la stratégie du Soleil noir...

L'Ordre de Mecrosa ne fait pas trop parler de lui ce cycle. Si ce n'est une action curieuse dans la zone de Kessel***, où sa flotte semble bloquée à l'entrée du maelstrom d'Akkad. On dit qu'elle aurait déclenché l'invasion de la planète mais sans grand succès. En lien avec le peuple Chiss, elle aurait aussi pris possession de Klasse Ephemora.

Une des négociatrices de Satine

Satine, dans son palais Ducal, préside à la destinée d'un petit véritable petit empire. Le peuple de Lianna est intégré, non sans usage de la force, aux vassaux de Satine. Se présentant comme garante de la neutralité des systèmes, elle n'accepte qu'un oui franc et total à ses "suggestions" d'alliance.

Les pirates et contrebandiers s'organisent

Qui dirige vraiment ces ordres de contrebandiers qui pillent la galaxie ? L'Empire accuse le laxisme de la Fédération et les actions de la "rébellion", non sans pointer du doigt les organisations "neutres". La Fédération accuse les dits neutres, expliquant tout de même l'action des contrebandiers par la misère et la précarité créé par Palpatine et les siens. Okomo ? Satine ? Jabba ? Qi'ra ? Mecrosa ? Nul ne saurait dire qui fait quoi, même si dans l'ombre des doigts sont pointés vers Jabba et Okomo... Cependant un fait est sur: cycle après cycle, des hordres de contrebandiers pillent les planètes*** riches de la galaxie: Bakura***, Abregado-Rae***, Roon***, Ryloth***, Neimodia*** et Denon***. Puissants et bien équipés ces derniers vont devenir redoutables pour les cycles à venir. Mieux même, l'information circule que les pirates installés autour de Metellos *** sont en train d'organiser de vastes opérations de contrebande et que les cycles à venir vont apporter leur lot de surprises aux plus opulents administrateurs de la galaxie. En effet, profitant de l'inaction de l'Empire et de fonds à priori illimités, les pirates se sont renforcés et auraient créé une base dans l'espace profond. Et qui dit base dit production, renforts, armes, stratégie...

Les larmes de Scarif vendues ! A qui ? Par qui ? Nul ne le sait même si le nom de Satine circule. C'est la Duchesse qui aurait en premier réussi à récupérer ces pierres sur Scarif avant de les extraire par la violence à leurs gardiens... Vérité ou mensonge, nul ne le sait. Après des enchères secrètes, pour plus de 15M de crédit, on dit qu'un puissant Impérial les a acheté pour les offrir à Palpatine. Un homme de paille aurait été utilisé pour masquer les traces Impérial, un dénommé Old Barry.

Palpatine et les Impériaux justement. Sont-ils restés sans agir ? Non. Sont-ils restés passifs ? Non. Pour le meilleur et pour le pire, l'Empire en devenir a fait ce qu'il savait faire de mieux: terroriser, tuer, écraser, conquérir, violenter...

C'est tout d'abord le Moff Finndos, ancien souffre douleur d'Organa, qui a montré qu'il était plus Impérial que les Impériaux. Aidé par les services militaires du Grand Amiral Tarkin, les deux flottes militaires de Finndos ont engagé les troupes de la planète Ylesia***. Tout d'abord la flotte de Moff Finndos qui a mis en place un blocus en sortie d'hyperespace puis ensuite la flotte du Vice-Roi en personne a attaqué la planète. Protégée par une puissante chasse et de nombreux bataillons de milice, la planète a offert une résistance plus qu'honorable. Mais sans aucun renfort de l'Ordre de Mecrosa, face à la puissance deployée, les héros de Ylesia*** ont livré des combats perdus d'avance. Pourquoi Mecrosa n'est pas intervenue ? Finndos a-t-il payé pour avoir la planète ? Des questions, mais aucun réponse. Lâcheté ? Intérêt financier ? Stratégie ? Les morts de Ylesia*** consacrent la chute du dernier rempart de la civilisation face à l'espace sauvage et ses horreurs. Chacun prendra ses responsabilités lorsque le temps viendra de juger les responsables...

Le Grand Moff Jerjerrod "Bonne administration n'existe qu'à travers ordre et discipline".

Dans l’action en cassation intentée devant le Sénat Impérial par le Syndicat de Protection de la dénomination des Hutts  (S.P.H.) contre le Gouverneur de la planète Nal Hutta, Jerjerrod demande à ses lobbyistes de faire se prononcer les sénateurs en faveur de ce syndicat, pour qui « En changeant de façon unilatérale et sans concertation préalable contrairement aux dispositions de l’article R 545.2 du code de procédure de changement de dénomination des planètes le nom de la planète Evocar en Nal Hutta, et en considérant le dol important qu’une telle dénomination fait encourir aux Hutts représentés par le S.P.H. s’agissant d’une planète à la renommée « sale et dangereuse », le gouverneur d’Evocar a incontestablement commis un excès de pouvoir susceptible de porter atteinte au nom des Hutts. »

En conséquence, le Sénat casse l’arrêt de la Cour d’appel de Jiguuna et enjoint sous astreinte au Gouverneur d’Evocar de revenir à la dénomination initiale de la planète pour tout ce qui concerne les actes administratifs pris en son nom, à quelque niveau d’administration que ce soit. Tout en ajoutant que le nom de Nal Hutta puisse être utilisé de façon ordinaire dans les discussions courantes.

Il en résulte à la fois une commande massive auprès des imprimeurs impériaux de papiers à en tête reprenant l’ancienne dénomination (les anciens ayant été broyés et réduits en buches à papier), et une panique générale liée à la difficulté d’interprétation de la sentence impériale (plus personne ne sachant quel nom donner à la planète).

Toutes difficultés techniques qui bloquent de fait l’ensemble des revenus de la planète Nal Hutta***

Entre deux actions de lobbying, désormais très loin de Datomir, le Grand Moff Jerjerrod remet de l'ordre dans ses affaires. Sur la piste de l'histoire de la famille Organa et sur recommandation des services secrets Impériaux, une action extrêmement violente est organisée sur la planète Naboo. Les troupes de Jerjerrod y massacrent la famille royale et explorent les archives du palais. On dit que l'Empereur lui même serait satisfait de l'action...

En parlant d'actions militaires, il ne faut pas oublier le Grand Amiral Tarkin. Fin stratège, il a su accompagner de ses conseils et supports logistiques l'action de Finndos à Ylesia***, nous l'avons déjà dit. Mais surtout, le Grand Amiral a lancé la plus vaste opération de conscription de troopers sur les planètes Impériales de son protectorat. On parle de dizaines de bataillons levés. Des milliers d'armures blanches défilent dans les rues, blaster à l'épaule et matraques à la main. C'est au bruit des bottes que les habitants de l'Empire se lèvent désormais...

"Une... deux... une... deux... marchez !"

C'est aussi au bruit des bottes mais surtout au bruit du sabre laser que l'ensemble des convives de la cantina du secteur 8 de l'astroport de Mandalore sont morts.

Dernière image de la cantina où le groupe jouait avant... "Vador"

"Gné ?"

Gné. Une simple interjection interrogative qui a couté la vie à plus de 40 personnes. Un son. Un bruit pourrait même dire certains. Quoiqu'il en soit et sans qu'aucun doute ne soit possible, gné restera comme une vaine tentative de répondre à une question posée par Vador. Précédé de 4 légionnaires de la 501, Vador est entré dans la cantina en posant une simple question.

"Je suis Vador, bras de l'Empereur. Je suis la mort. Livrez moi le Jedi ou mourrez. Où est le Jedi Butterheard ?

- Gné ?"

Gné. Voilà le dernier son qu'a prononcé Jason Butterhead. Ex-tropper, mercenaire connu de la planète, bras à louer, il est mort dans un Gné. Un Gné qui se voulait symbole de son incompréhension. On l'avait traité de tout. De raclure, de troufion, d'incapable, de monstre, de tueur mais jamais de... "Jedi". Récemment embauché par le Grand Moff Jerjerrod, Jason Butterhead avait même un laisser-passer signé du Grand Moff en personne indiquant qu'il était un agent Impérial et que tous les Impériaux lui devaient assistance.

"Gné ?"

Mais pourquoi donc Vador est venu ainsi seul, dans une pauvre cantina, chercher un Jedi qui n'existait pas et assassiner un agent Impérial ? Butterhead et l'ensemble des présents ont du se poser la question, à un moment ou un autre, mais sans jamais avoir la réponse. Sabre laser, tirs de blaster et hurlements de suffocation, voilà la seule langue que parle le Seigneur Noir. La galaxie en est maintenant assurée, ce n'est pas un mot du Grand Moff Jerjerrod qui arrête la fureur de Vador... loin de là même... Le corps décapité de Jason Butterhead, le laisser-passer Impérial encore dans la main, est le macabre témoin de ce que désormais on nomme les événements de "la danse du fou".

Ne lui dites pas "Gné ?"

Pendant ce temps à Bespin *, une aube fade se levait. Londo Clarisan, administrateur de la cité gazière, organisait les opérations de la journée sans imaginer les événements qui allaient sous peu se dérouler chez lui. Oui par le passé Londo avait échappé à une tentative d'assassinat puis à un enlèvement. Il avait d'ailleurs doublé sa garde. Sans bien comprendre pourquoi on lui en voulait, il faisait le lien entre les richesses en gaz de la planète et sa personne. Mais pourquoi vouloir le tuer ? Bref encore une "belle" journée dans la géante gazeuse... C'était sans compter deux opérations totalement opposées le visant ! D'un coté un commando des services secrets du Président Amedda et un autre commando ! Chacun imaginant à priori mettre la main sur Londo et utiliser le vaisseau d'un certain Capitaine Solo ou d'un autre contrebandier pour quitter la zone sans encombre. Et encore, les rapports sont confus, impossible de savoir qui voulait vraiment faire quoi sur place tellement tout est encore totalement incompréhensible. Une seule certitude: Londo est aujourd'hui porté disparu et personne n'a vu, entendu ou même appercu le fameux Capitaine Solo à Bespin*. On dit qu'il aurait été vu ou (attendu ?)sur Rakata Prime* mais, là encore, rien n'est moins sûr...

"Mais pourquoi tout le monde parle de moi ?"

 

***************DL le 20 novembre à midi*************************



 

Historique

Présentation
Tour I - Des souris et des hommes
Tour 2 - Ca passe ou ca casse
Tour 3 - Opération HammerHell
Tour 4 - N'est point mort celui qui éternellement dort
Tour 5 - And so it begins...
Tour 6 - La danse du fou

← retour à l’accueil